Archives du mot-clé argent oligo element

cuivre-oligo-element-biosantesenior

Le cuivre est le matériau de surface de contact le plus efficace contre le Staphylocoque doré.

 

cuivre-oligo-element-biosanteseniorOn appelle le SARM, le  Staphylococcus aureus résistant à la méticilline. Il s’agit d’un staphylocoque doré qui est porté par de nombreuses personnes d’une façon asymptomatique et qui est à l’origine d’infections nocosomiales généralement attrapées à l’hopital.

Le Staphylocoque doré SARM continue d’être un problème majeur depuis son émergence dans les hôpitaux, il y a environ une trentaine d’années.

Le staphylocoque doré :

En 2005, il a été estimé qu’environ 90 000 patients ont eu des infections invasives au SARM aux Etats-Unis. Ces infections ont malheureusement abouti à 19 000 décès environ, soit dans 20 % des cas.

Le SARM est un problème de santé majeur qui n’est plus limité aux unités de soins intensifs, ce problème se généralise dans l’ensemble des hopitaux et devient l’infection nosocomiale la plus répandue dans les hopitaux, en touchant l’ensemble des patients qui séjournent à l’hopital.

Le staphylocoque doré resistant se transmet généralement par les mains  entre les patients et le personnel médical.

Il y a également de plus en plus de preuves que les surfaces environnementales peuvent également servir d’important réservoir aux bactéries infectieuses, en contribuant à leur diffusion.

Les infections liées au staphylocoque doré résistant continuent de causer des problèmes, non seulement dans le cadre des soins de santé et hospitaliers, mais aussi chez les animaux de la ferme.

Aux Pays-Bas, une nouvelle souche de SARM, liée à l’élevage porcin a été signalée, et une enquête sur les porcs a constaté que près de 40% des animaux sont porteurs sains de ce clone bactérien.

Il y a un lien immédiat entre les animaux d’élevage et les agriculteurs, et le risque potentiel de se propager des animaux aux agriculteurs et ensuite au grand public est un risque possible et très sérieux.

Les personnes qui sont des porteurs sains du staphylocoque doré sont généralement plus jeunes que les patients ayant développé des infections nosocomiales liées au staphylocoque doré SARM.

La moitié de tous les staphylocoques dorés présents aux États-Unis et en Europe sont résistants à la pénicilline, la méticilline, la tétracycline et l’érythromycine. En 2005, les deux tiers des infections non hospitalières et ayant comme origine des staphylocoques dorés concernent des souches résistantes à la méticilline.

 

Le rôle de l’argent et du cuivre dans la lutte contre le staphylocoque doré :

Ces 2 oligo-éléments cuivre et argent sont des métaux aux propriétés antimicrobiennes bien connues, on évalue leur efficacité sur le staphylocoque doré en faisant varier la température et l’humidité du milieu ambiant.

Alors que les ions d’argent sont efficaces à un  taux d’humidité élevé (avec une hygrométrie supérieure à 90%) et à une haute température de 35 °C, des conditions similaires à celles du corps humain ; il n’y a pas de réponse significative à une plus basse température et dans des conditions typiques liées aux environnements intérieurs des locaux hospitaliers.

Il y a par contre des niveaux d’efficacité élevés affichés par les alliages contenant du cuivre, et à des niveaux de température et d’humidité identiques à ceux des locaux hospitaliers.

Le principe est d’utiliser le cuivre au sein d’alliages dans les matériaux, afin de réduire la capacité des microbes à croître et à survivre sur les objets et dans l’environnement extérieur. Cette utilisation doit se faire également dans les lieux à forte population, écoles, universités, prisons, …

L’utilisation d’alliages de cuivre dans les matériaux de surface a une action anti-microbienne directe pour réduire les concentrations des staphylocoques de type SARM dans les milieux cliniques et hospitaliers.

Le Cuivre antimicrobien est le matériau de surface de contact le plus efficace dans la lutte contre les microbes pathogènes, tuant plus de 99,9% des bactéries dans les 2 heures d’exposition. Aucun autre matériau, ou revêtement contenant de l’argent, ne sont aussi efficaces.

Utilisation des oligo-éléments au niveau de l’organisme :

Le Cuivre, ainsi que l’Argent appliqués sur la peau et utilisés comme gargarismes, ont une action similaire sur les bactéries et les infections localisées sur la peau et au niveau de la sphère ORL. Ces oligo-éléments présentent l’avantage d’être très actifs sans provoquer de résistance particulière de la part des bactéries. On associe généralement le Cuivre, l’Argent et l’Or pour obtenir un complexe à la fois anti-microbien et renforçant le terrain immunitaire.