Archives du mot-clé bore 500 ml

bore-cerveau-os-arthrose-oligo-element-catalyons

Oligo-élément Bore

bore-cerveau-os-arthrose-oligo-element-catalyonsLe Bore est un oligo-élément qui est en passe de devenir un minéral essentiel à la santé et au bon fonctionnement de l’organisme. Le mot bore tire son origine du moyen orient et provient du terme « borax », un composé qui contient l’élément bore, et est le plus souvent trouvé dans les régions ou le climat est sec.

L’importance du Bore pour la santé humaine était pratiquement inconnue jusqu’au milieu des années 1980, où des scientifiques ont enfin découvert les rôles très importants que le Bore peut jouer dans l’organisme. Il n’est pas surprenant que vous ne connaissiez pas ou peu de choses sur cet oligo-élément.

 

Les découvertes scientifiques faites sur le Bore :

Pendant de nombreux siècles, les naturopathes appelés dans ce temps les guérisseurs ont donné à leurs patients  qui avaient des crises d’excitation un sel sédatif à base d’acide borique, une molécule contenant du bore.

Aujourd’hui, il a été scientifiquement démontré que le bore est important pour la fonction cérébrale, en particulier dans l’amélioration de la mémoire, de la fonction cognitive, et de la coordination entre le cerveau et l’œil et entre le cerveau et la main.

Les plus fortes concentrations de bore se trouvent dans l’eau potable et le sol de certaines régions les plus sèches dans le monde, des régions quasi-désertiques comme la mer rouge au Moyen-Orient, les déserts de l’intérieur de l’Australie, ou les déserts des États-Unis et au Chili. Au niveau géologique, une grande quantité de minéraux se trouvent au moyen orient et en Afrique de l’ouest.

Des preuves récentes continuent de monter que le bore peut également réduire les symptômes liés aux douleurs articulaires. Bien que le lien entre l’arthrose et le bore aient été découverts chez les animaux d’élevage, chez les moutons et les poulets, les chercheurs ont trouvé une relation de cause à effet entre la quantité de bore contenue dans l’eau provenant du sous-sol, et l’incidence de l’arthrose au sein des populations.

Par exemple, dans les zones les plus arides du monde, l’incidence de l’arthrose a tendance à être considérablement plus faible que dans les zones où il pleut beaucoup plus.

Les zones arides sont en fait des zones où il y a  les plus fortes concentrations de bore dans l’eau potable et dans le sous-sol. Il est maintenant bien connu que le bore peut être plus facilement lessivé du sol par la pluie dans les climats humides occidentaux et continentaux. C’est une des raisons pour laquelle, de nombreux agriculteurs et éleveurs vérifient la concentration de bore dans leur sol. Si les concentrations de bore sont faibles, les éleveurs et les agriculteurs  peuvent épandre sur leurs cultures ou apporter à l’alimentation du bétail des nutriments supplémentaires contenant cet oligo-élément important.

 

Des preuves convaincantes relient la faible consommation de bore à une incidence accrue de l’ Arthrose. Dans certaines parties de l’Australie, par exemple, où l’eau potable contient des niveaux élevés de bore (au-delà de 7 ppm), il n’y a pas d’incidence d’arthrose chez les humains ou les animaux.

Il en est de même en Israël, avec des niveaux de bore élevés dans le sous-sol, et où l’incidence des inflammations articulaires est moins de 1% par rapport à des taux de 20% aux États-Unis, où les concentrations en Bore dans le sous-sol sont très faibles.

L’inverse est également vrai. Dans certaines parties du monde où la consommation de l’oligo-élément bore provenant de la nourriture et de l’eau de boisson est en dessous de 1 milligramme par jour, l’incidence de l’arthrose est entre 20% et 70%.

Rôle du Bore dans le métabolisme :

La capacité du  Bore à soulager l’arthrite provient du rôle de cet oligo-élément dans la formation des hormones stéroïdes spécifiques. Le Bore peut se complexer avec des groupes hydroxyle et aider à la formation des corticostéroïdes, qui sont connus pour soulager les symptômes inflammatoires associés à l’arthrite rhumatoïde.

Le Bore participe également à la solidité des os en améliorant l’assimilation du calcium et du magnésium, et permet de lutter contre l’ostéoporose des Séniors.

La plupart des réserves d’eau souterraine aux États-Unis et en Europe ont des concentrations très faibles en bore. Certaines eaux minérales en bouteille sont une source assez riche, apportant jusqu’à 4,5 mg par litre. Les fruits comme les Poires, les raisins, les noix, le choux, le persil et le pissenlit sont également de bonnes sources, mais leur concentration en bore dépend de la richesse des sols sur lesquels ils ont été cultivés. On constate généralement une carence prononcée dans tous les pays occidentaux du fait de l’alimentation et mais aussi de l’intensification des cultures qui appauvrissent les sols.

 Résultats de la recherche médicale sur le Bore :

Un faible apport en bore (moins de 2 mg / jour) a été associé à un risque accru de développer des phénomènes d’arthrose de 20%. Les oligo-éléments jouent des rôles importants dans la conservation de l’appareil locomoteur.

Des niveaux adéquats de bore qui sont de l’ordre de 13 mg par jour peuvent améliorer le fonctionnement du cerveau, et semblent augmenter les niveaux d’oestrogènes et de testostérone.

Il existe des preuves comme quoi les concentrations de bore diminuent au niveau des têtes fémorales, des os, et dans le liquide synovial des personnes atteintes d’arthrite.

Les os des patients prenant des compléments alimentaires à base de Bore sont beaucoup solides que ceux des patients qui n’utilisent pas les suppléments.

Chez les femmes en période de post-ménopause qui présentent des déficiences en magnésium, il a été scientifiquement démontré que 3 milligrammes de bore par jour permettent :

L’amélioration de la fixation osseuse du calcium et du magnésium,

Des élévations des concentrations sériques de la testostérone dans la circulation, et des élévations des concentrations sanguines du bêta-estradiol (une forme d’oestrogène).

Des améliorations similaires peuvent également être remarquées en cas de carence en vitamine D en période de post-ménopause.

Aucun apport journalier recommandé (AJR) n’a été établi pour le bore, du fait de l’ignorance scientifique de son importance, mais on estime qu’il faut apporter en fonction de l’âge et de l’état physiologique de la personne, 2 à 3 mg par jour.

Le bore est plus abondant dans les poires, les pommes et les raisins cultivés dans un sol riche en bore. Les autres sources alimentaires potentielles sont les légumineuses (fèves de soja), les noix et les légumes verts à feuilles, encore une fois en supposant que les concentrations en bore dans le sol où les denrées alimentaires ont été cultivées, étaient suffisantes.

L’oligo-élément Bore est disponible sur www.biosantesenior.fr